Coulisses du Trek - Trek Backstage - E1


Hello l'Ami, Eh oui, c'est nous - Hi Pal, yes, It's US.



Faire un trek en montagne, ce n'est pas que les belles rencontres avec les autochtones et d'autres, ou être en extase devant les beaux paysages. Il y a aussi les petits détails du quotidien, avec un confort approximatif, les blessures à gérer, les perturbateurs à supporter, des réveils à l'aube, des pannes, de la sueur, des douleurs... Mais devant l'excitation de l'aventure et quand c'est pour la bonne cause, on finit par en sourire !

Trekking in mountain, it is not only meeting amazing people or admiring fantastic landscapes. There are also small details of daily life with a rough comfort, wounds to manage, troublemakers to bear, waking up at first light, breakdowns, sweat, pain… But with the excitment of the adventure and when it is for the right cause, you smile at the end! 



Vous l'avez compris, avec cet article, nous inaugurons une série d'articles, "Les Coulisses du trek". Voici l'épisode 1. 

En route pour les détails "affriolants"…

Like you got it, with this article, we are starting a serie of articles "Trek backstage". Here is the 1st episode. 

Let's go for "tempting" details…

Gondar

Gondar ou Gonder est réputé pour ses magnifiques châteaux médiévaux et ses églises sublimes. Voir la galerie.

Patricia, elle, avait trois choses importantes à faire pour son trek :
1/ acheter une petite bouteille de gaz pour son réchaud
2/ trouver une bannière "Bonne Année"
3/ voir un kiné pour soigner sa raideur fessière, due à son faux mouvement à l'aéroport de Genève.

Résultat de son shopping
:
- de l'essence pour le réchaud, car pas de gaz,
- pas de bannière
- une expérience exotique à l'hôpital où elle s'est rendue.
Si nous nous plaignons de l'attente chez nous, ici, multipliez par trois le temps d'attente et vous aurez une idée. Les installations sont propres mais sommaires. Les gens attendent partout, assis par terre. Certains patients sont sur des lits de camps. Mais tous sont très heureux d'avoir au moins une structure médicale efficace ! Finalement, Patricia a trouvé un kiné très pro, dans un cabinet privé... Il a réussi à la soulager !

Gondar

Gondar or Gonder is famous for its splendid medieval castels and churches - see gallery.

Patricia, on her side, had three important things to do for her trek:
1/ buy a gas bottle for a stove
2/ find a "Happy New Year" banner and…
3/ see a physiotherapist to heal her butt rigidity due to the wrong move she had at Geneva airport.


Shopping result:
- no gas but petrol
- no banner and
- an exotic experience at the hospital where she had to go.
If we complain about waiting here, multiply by 3 the waiting time and you will have a good idea of what it is like here. The equipement is clean but basic. People wait everywhere, sit on the floor. Some patients are on camp beds. But all are happy to have near a medical structure ! Finally, Patricia found a very good physiotherapist in a private office... Pain away temporarily !


Sankaber

Pour rejoindre Sankaber (3200m) depuis Gonder, le seul moyen motorisé est un mini-bus qui embarquent une dizaine de personnes. Environ 3 heures de route sur les pistes plus ou moins défoncées. En tous cas, carossables. 

Sankaber

To reach Sankaber (3200m) from Gonder, the only motorised way is a minibus that transports about 10 people. About 3 hours on dirty roads full of holes are necessary. No asphalt.
Le campement de Sankaber est un 4 étoiles trek, c'est-à-dire un bâtiment en dur pour les scouts (guides armés) et les cuisiniers, et pour les trekkers… des tentes installées les unes à côté des autres. C'est le moment où tu pries de ne pas être à côté d'un gros ronfleur. Tu es crevé(e), car tu t'es levé(e) à 5h et tu ne rêves que de manger et dormir. Heureusement, le repas est délicieux. Au menu, pâtes et légumes. Sankaber camp is a 4 stars-trek place, i.e. a permanent structure for the scouts (armed guides) and cookers, and for the trekkerstents installed very near each other. It's the moment to pray you will not sleep next to a snorer like trooper. You are exhausted by getting up at 5:00 am and you dream only to eat and sleep. Fortunately, the meal is delicious. Menu: pasta and vegetables.
Ici, TOUT se négocie : la tente pour 10 jours, la mule, le scout… Total : 39850 birrs ! (prononcez beurr) soit environ 150$. Here, you must bargain for everything : the tent for 10 days, the mule, the scout… Total : 39850 birrs, i.e. about 150 $
Détail : la mule coûte le plus cher, +20 fois plus que le scout. Mais on ne va pas débattre ici de la valeur humaine...  Detail: the mule is the most costy, 20+ more than the scout. But we won't debate here about the human value…

Chenek, un tournant dans l'itinéraire

Jusqu'à Chenek (3620m), soit environ 25 km de marche sur 3 jours, c'est la phase "acclimatation". Pour Patricia, c'est aussi l'étape où elle se sépare du groupe qu'elle a suivi jusque-là. Ils ont vécu leur dernier journée ensemble avec une organisation très chaotique, style... quand tu te lèves à 6h30 et... que tu dois attendre 1 h pour le petit-déjeuner. Quelques échanges animés plus tard, ils ont pu partir.
Des montées de 2h30, des descentes sur 300m - un exercice que Patricia n'aime pas particulièrement -, des RE-montées jusqu'à 4070m - un peu dur pour Patricia qui n'a pas pu, ces derniers mois, s'entrainer comme elle voulait.
Récompense : un PUITS à Chenek, avec une pompe ! Douche royale.... Comme quoi, tout est relatif. Si ici, on nous offrait un puits comme récompense, je ne sais pas comment on le prendrait.

Chenek, a shift in the itinerary

Until Chenek (3620m), i.e. about 25 km walk over 3 days, it is the acclimatization phase. For Patricia, it is also the day where she'll leave the group she followed so far. They have live their last day together with a very hectic organisation... something like...when you get up at 6:30 am and... must wait 1 hour for the breaky. Some animated talks later, they could go. Rises of 2 hours and half, descents on 300m - something Patricia dislikes - rises again until 4070m - a bit hard for Patricia, who couldn't train properly over the last months.

Reward: a well with a pump! A royal shower... like what, everything is relative. If here, you would be offered a well, I don't know how you would take it.
4ème jour de trek, départ pour du vrai trek. 14 km de chemins de plus en plus escarpés et de plus en plus hauts, donc de moins en moins d'oxygène... et Patricia part seule. Enfin, seule avec son scout obligatoire. Il est sympa, Ancho. Il la conseille. Il l'aide. Par exemple, vu son problème fessier, qui pénalise Patricia, surtout dans les descentes, il porte son sac. 4th day of trek and start of the real trekking. 14km of more and more craggy pathways higher and hiher. Means less and less oxygen. And Patricia walks alone. Well, alone with her imposed scout. Ancho is a nice guy. He advises her. He helps her. For instance, given her butt problem that penalises Patricia all the more in descents, he takes her backbag. 

Histoire de toilettes

Petite halte en cours de route dans un village pour se reposer et boire. Ils sont à l'ombre d'une hutte. Le père ordonne à sa fille d'emmener Patricia aux toilettes, sans savoir si elle a des besoins particuliers, dirons-nous. Le père semble étonné du refus de Patricia. Il faut dire que, même si elle avait besoin d'un simple pipi, la vue des toilettes peut couper certaines envies, à moins d'être dans l'urgence. Les toilettes sont "organisées" au milieu d'un tas de pierres, avec un rideau pour garder son intimité. On ne peut pas reprocher un manque d'éducation...

Toilets story

Small stop on the way in a village to rest and drink. They are at the shade of a shanti. The father orders his daughter to guide Patricia to the toilets, without knowing if she has specific needs, lets' say so. The father is surprised that Patricia refuses. One can say that, even if you need to simply pee, whe you see the toilets, you forget your need unless it's really urgent. The toilets are "organized" in the middle of a stone heap with, however, a curtain to keep your intimacy. We can't say they have no manner...

Patricia semble avoir un don pour surprendre les autochtones. A la vue d'une belle rivière, comme toute bonne Europeénne poussièreuse, s'en donne à cœur joie pour se laver, ne serait-ce que succinctement. Oh my God!
Patricia seems to be gifted to surprise the local people. When she sees a beautiful river, like any European dusty woman, enjoys water to clean herself, even basically. OMG!

Dernière surprise de la journée
: son beau réchaud, pour lequel elle avait déambuler dans les rues de Gondar pour le nourrir d'essence…. Ne fonctionne pas ! Il faudra se débrouiller autrement.
Last surprise of the day: the nice stove, for which she walks around Gonder's streets to feed it with petrol… does NOT work! She has to find another way to cook.

Fin du premier épisode "Coulisses du Trek"… Dès lundi, la suite. 

En attendant, vous pouvez lire la page "Aventure" pour découvrir l'itinéraire entier,  à moins que la raison solidaire de ce trek ne vous intéresse. Dans ce cas, lisez la page "Projet". Et si vous êtes déjà convaincu(e), cliquez ICI pour faire un don.

End of the first episod of "Trek Backstage". To be continued on Monday

In the meantime, you can read the page "Adventure" to see the whole itinerary, unless the solidarity purpose of this trek is of interest for you. In that case, read the page "Project". And if you are already convinced, click HERE to make a donation.

A tout bientôt, sur notre site. Come back soon on our website.























Commentaires

  1. Suivez notre nouvelle "série" qui vous dit tout (ou presque) sur l'envers du décor de l'aventure Près du Rêve ! Abonnez-vous aussi pour être informé(e) automatiquement de la parution de tout nouvel article.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Trek Départ/Departure - Encourage Patricia

Atterrissage à Addis Abeba - Landing at Addis Abeba

News d'Abyssinie - from Abyssinia